Juil 21 2009

1969 : la 2cv aussi s’envole dans l’espace ou change ses culasses !

Luc Fertin
En Mars 2009, la 2cv, contrairement à certaines rumeurs laissant entendre que la NASA avait demandé à Citroën d’étudier une « jeep lunaire », le moteur de de la 2CV subit une évolution incroyable : les Couvre culasses en tôle emboutie font leur apparition au lieu de l’aluminium moulé.
Mais voyons ensemble l’intéret de ce petit moteur qui malgrès tout reste une référence mondiale bien après la pose du premier pas sur la Lune !
Vue générale d'un moteur de 2CV (modèle 1974)

Vue générale d’un moteur de 2CV (modèle 1974)

Ce moteur dont ont disposé les 2cv et l’ensemble des véhicules dérivés est un flat twin refroidi par air. Particulièrement robuste et fiable, il n’a pas pu être remis aux normes antipollution, et a disparu avec les dernières 2cv en 1990. Près de dix millions de voitures ont été tractées par ce petit moteur.

Choix de conception

Lorsque le projet d’une voiture pour tous a été lancé, vers les années 1930, le choix d’un moteur devait être en accord avec la philosophie de l’ensemble : simple, robuste, fiable, économique.

La décision d’adopter une puissance administrative de 2CV est une contrainte sévère sur la conception : d’entrée elle limite la cylindrée à moins de 500 cm³, ce qui limite le nombre de cylindres à 2, en raison des frottements.

L’utilisation par tout temps et toute condition climatique interdit le refroidissement par eau (pour le froid) qui, de plus, consomme de l’énergie. Le refroidissement par air est, de plus, moins coûteux à la réalisation et à l’entretien. Dans ce cas, l’efficacité du refroidissement est meilleure si les cylindres sont séparés, en l’occurence opposés.

Enfin l’équilibrage de l’ensemble est simplifié pour des pistons en opposition, et l’habitude des moteurs à axe longitudinal plaçait naturellement les cylindres face au vent, et l’ensemble très compact est d’un poids très satisfaisant.

Au début du projet, les premiers prototypes de la TPV en essai sur les pistes du centre de la La Ferté-Vidame , étaient mus par des moteurs empruntés à des motocyclettes. Ce choix temporaire a certainement influencé les ingénieurs de Citroën, en particulier Walter Becchia qui a dressé les plans du moteur définitif fortement inspiré de sa propre moto BMW R12.

Les premières 2cv sortent en 1949 avec un moteur de 375 cm³, développant 9ch. L’auto ne va pas vite (65 km/h) mais rencontre le succès populaire attendu. La puissance sera progressivement augmentée, soit en modifiant le taux de compression, soit la cylindrée, ou encore la carburation.

Avec une cylindrée à 602 cm³, la puissance administrative passe à 3CV, 3CV étant alors le nom adopté par le public pour l’Ami6, première à en être équipée. Toutefois, même avec ce moteur, la 2CV gardera, y compris officellement, son nom d’origine. La dernière évolution de ce moteur concernera les Visa qui afficheront 4CV avec un moteur de 652 cm³.

Dans la même lignée, le moteur de 848 cm³, appelé tigre dans sa version la plus puissante, équipant les Panhard PL 17, était apprécié des bricoleurs amateurs qui, dans les années 1960, l’adaptaient sur les 2CV.

Associé par deux sur le papier mais jamais réalisé en série, il donne la base de raisonnement des moteurs à 4 cylindres sortis des fonderies pour les Panhard AML 60, et le moteur des GS à ACT lui .

Description

  • 2 cylindres à plat, 2 soupapes en tête par cylindre
  • refroidissement direct par air pulsé, avec ailettes sur cylindre, et radiateur d’huile.
  • vilebrequin fretté, embiellage indémontable.
  • distribution par engrenage et tiges de culbuteurs
  • allumage des cylindres à chaque tour par bobine et rupteur, cycle à 4 temps, les cylindres étant décalés d’un demi-cycle.
  • Alimentation par carburateur
  • Pas de joint de culasse
  • Masse 55 kg à 66 kg.

Évolution

  • cylindrée: 375 cm³, 425 cm³, 435 cm³, 602 cm³
  • puissance: (9 ch) (12 puis 18 ch) (24 ch) (32 puis 35 ch)
  • dynamo et alternateur.
  • fonctionnement à l’essence sans plomb (à partir de 1987)

Utilisation des moteurs

Cylindrée 375 cm³ 425 cm³ 425 cm³ 435 cm³ 602 cm³ 602 cm³ 602 cm³ 602 cm³ 652 cm³
Puissance Fiscale 2cv 2cv 2cv 2cv 3cv 3cv 3cv 3cv 4cv
Référence A A53 A79 A79/1 M4 M28/1 M28 AM2A  
Alésage x course (en mm) 62 x 62 66 x 62 66 x 62 68,5 x 59 74 x 70 74 x 70 74 x 70 74 x 70 77 x 70
Rapport volumétrique 6,2 6,25 7,5 8,5 7,75 8,5 9 9  
Puissance maximale 9 CV DIN 12 CV DIN 21 CV DIN 26 CV DIN 25,5 CV DIN 28 CV DIN 33 CV DIN 33 CV DIN 40 CV DIN
régime Pmax 3500 tr/min 4000 tr/min 5450 tr/min 6750 tr/min 4750 tr/min 5000 tr/min 5750 tr/min 5750 tr/min 0000 tr/min
Masse kg kg kg kg 66 kg 66 kg 66 kg 66 kg kg
Carburateur Solex 22 ZACI (inversé) Solex 26BCI Solex 32PICS Solex 34PICS Solex 30PBI Solex 40PICS Solex 26-35SCIC ou CSIC Solex 26-35SCIC ou CSIC  
Années 1949- 1954 1967 –>1979 1961 1968 1968- 1988-90 19??
Véhicules concernés 2cv: A 2cv : AZ,AZU Dyane4: AYA 2cv4: AZA2Dyane4: AYA2 Ami6 2CVAZAM6 2cv: AKB;AZKADyane6: AYA3 Ami: AM2;AM3 LN 2cv Mehari Acadiane Visa LNA

Sources : http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=12527