Oct 23 2018

La Fabuleuse Histoire du 4éme rapport

Luc Fertin

La fabuleuse histoire du 4éme rapport !

4 rapports, impossible me diriez-vous ! qui est capable d’enfiler 4 rapports à la suite sans essouffler la machine et sans la rendre impuissante ! On pourrait facilement imaginer ce genre de dialogue au comptoir d’un bistrot ou entre amis épicuriens. Il n’en est rien.

En 1937, Michelin, fabricant français de pneumatiques, rachète Citroën et place Pierre Boulanger comme patron. Il a l’idée de créer une voiture destinée aux classes sociales du monde rural et à faibles revenus, le souci premier étant de permettre à la maison mère Michelin d’accroître son activité de pneumatiques.

S’inspirant d’une enquête faite auprès d’un public ciblé, envoyée à plusieurs milliers d’exemplaires à travers l’ensemble du territoire , Boulanger écrit le cahier des charges précis et draconien, définissant le projet « TPV » (« toute petite voiture »)3 : avec quatre places assises, 50 kg de bagages transportables, 2 CV fiscaux, traction avant (comme les 11 et 15/Six), 60 km/h en vitesse de pointe, boîte à trois vitesses, facile d’entretien, possédant une suspension permettant de traverser un champ labouré avec un panier d’œufs sans en casser un seul, et ne consommant que 3 litres aux 100 kilomètres. Elle doit pouvoir être conduite facilement par un débutant. Et surtout, aucun signe ostentatoire. Le slogan publicitaire « 4 roues sous 1 parapluie » de la fin des années 1960, résume assez bien l’esprit général de ce que le patron attendait.

Il désigne André Lefebvre à la tête du bureau d’études, qui a déjà fait ses preuves sur la Traction. Il aura pour associés, Pierre Meyer, Alphonse Forceau s’occupant de la suspension, Jean Muratet spécialiste de la carrosserie, et Flaminio Bertoni4.

Après la fin de la guerre, le rythme s’accélère. Walter Becchia finit de mettre au point le « moteur boxer bicylindre », toujours bicylindre de 375 cm3 mais refroidi par air, développant 9 ch SAE, directement inspiré du moteur équipant la moto de celui qui réclama longtemps de pouvoir dessiner la TPV : Flaminio Bertoni. La TPV reçoit aussi une boîte de vitesses à trois vitesses et une surmultipliée, et le patron accepte enfin que l’on emboutisse la carrosserie de la future 2 CV ce qui autorise quelque galbes de tôles comme des jupes d’ailes à l’arrière. Elle dispose d’une suspension à ressorts hélicoïdaux avec amortisseurs à friction et batteurs d’inertie, inventée par Léon Renault, qui lui procure sa fabuleuse tenue de route.

Le 7 octobre 1948, au salon de l’automobile de Paris, Citroën présente la 2 CV type A presque définitive. Elle n’est pas encore disponible et il n’est pas possible de voir ce qui se cache sous le capot10.Une plaisanterie est lancée : « Obtient-on un ouvre-boîte avec elle ? ». Le succès de curiosité est aussitôt refroidi par son prix qui n’est que provisoire et par des délais de livraison trop flous. Très rustique, avec une silhouette déconcertante, elle semble issue du concours Lépine.

 

En 1949, juste avant l’ouverture du salon de Paris, elle est reçue par le service des Mines et désignée « Type A » (comme la TPV en 1939). La production de la 2 CV type A commence alors, avec un modèle unique et une seule couleur disponible. Elle est vendue sans serrure de portes : le dispositif d’antivol proposé étant celui adopté sur les bicyclettes, pris entre le volant et la barre centrale du siège avant. Les seuls instruments du tableau de bord sont un tachymètre et un ampèremètre.

Dans le même esprit de sobriété, le dépliant qui présente le produit est simple : quatre pages au format d’une carte postale (9 × 13 cm), imprimées en monochromie avec quatre photos.

Une innovation inclue depuis le début de la production fut le montage en série des nouveaux pneus à carcasse radiale de Michelin, commercialisés pour la première fois sur la 2CV 12. Cette conception radiale faisait partie intégrante de la conception du châssis de la 2CV13

Monsieur Boulanger était contre les boites à quatre vitesses, alors qu’elle aurait bien été utile sur la Traction entre autres, et en conséquence au lieu d’appeler cette vitesse la quatrième il l’appela surmultipliée pour ne pas se contredire. Comme quoi les génies sont aussi de mauvaise foi.


Jan 6 2017

Pour 2017…

Luc Fertin

voeux-2017Nous vous souhaitons de magnifiques projets pour 2017. Que le bonheur vous accompagne tout au long de l’année!
Un grand merci à tous ceux qui nous ont contactés, soutenus,
et bien sûr à ceux que nous avons eu le plaisir d’accueillir à bord de nos 2cv ! En 2017, EVENTS CAR reprendra les routes du Sud Ouest et du Nord de l’Espagne…Et partout en France pour les groupes (très) importants !

Amis deuchistes et passionnés des 2cv, toute l’équipe de l’atelier d’Events Car vous souhaite une excellente année 2017.
Philippe, Teiva et Luc

 

 


Juil 23 2015

Le repérage, kesako?

Luc Fertin

Vous voyez souvent sur votre devis le mot « repérage ». Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ? En quoi cela consiste ? Ne vous inquiétez pas, Events Car vient à votre aide et vous explique tout ça !

Le but d’un repérage est de vous faire passer par des endroits magnifiques, où le cadre est agréable, les panoramas impressionnants ou tout simplement beaux, de petits villages merveilleux… Mais aussi voir l’état de la route !

Est-elle dangereuse ? Avec le Roadbook, la direction est-elle simple à comprendre ? Y a-t-il un danger avec les 2cv ? Est-ce que le confort et la tenue de route seront-ils présents pour cette prestation ? Toutes ces questions entrent en jeu et il est nécessaire de vérifier sur le terrain.

Avec une carte, nous faisons un petit repérage des villes et villages par lesquels nous pouvons passer.

Ensuite le jour-J, nous nous rendons dans la ville de point de départ. De là, grâce aux inventions et à la technologie de nos jours, le GPS enregistre tous les trajets que nous allons faire. GPS enregistreur mis en route et c’est parti pour la recherche du cadre idéal !

L’objectif est de passer par des petites routes relaxantes, non pas une de ces départementales sans intérêt ! Donc la tâche n’est pas simple, car les axes routiers nous mènent d’un point A au point B par le chemin le plus court sans se soucier de la beauté qui nous entoure. Autant vous dire que les demi-tours sont de la partie !

Ok c’est bon la direction est trouvée ! Maintenant qu’en est-il du village dans lequel on se trouve ? Car il n’y a aucun intérêt à s’arrêter dans un village s’il n’y a rien à voir à part une boulangerie, une poste et une boucherie… Quoique parfois rien qu’un simple petit village typiquement français, sans artifice mais avec beaucoup de charme correspond à vos attentes.

Le parcours choisi, les demi-tours exécutés, les annotations concernant la route notées, les villes ou villages sélectionnés et voilà le Roadbook est prêt à être créé ! Il vous permettra de découvrir des coins et recoins de notre beau pays, mais également vous permettre de passer un excellent moment lors de votre rallye ou balade à bord de nos merveilleuses 2cv.


Mai 12 2014

Le joli mois de Mai sera…………….Portugais !!!!

Luc Fertin

Cette année, les 2cv jaunes franchissent les frontières et s’exportent en Europe. Une fois n’est pas coutume, après l’Italie, la Belgique et la Suisse, les 2cv d’EVENTS CAR vont faire route sur Porto.

des 2cv le long du Douro ( Portugal)

Attention, il ne s’agit pas d’une petite délégation mais de l’ensemble du parc avec pas moins de 4 camions portes-voitures, soit 36 2cv, déplacement renforcé par un plateau dépannage et deux 2cv d’assistance et un véhicule de liaison qui vont faire le déplacement.

Les véhicules seront utilisés pendant deux jours pour un programme itinérant entre Porto et Viseu en suivant une partie des bords du Douro, le fleuve portugais entouré de vignes et de collines verdoyantes.

Cet événement orchestré par une agence spécialisée, est entièrement dédié à une manifestation privée d’entreprise. Nous sommes véritablement honorés d’y participer et d’apporter le maximum de nos compétences en vue d’une parfaite réussite.

A bientôt pour les photos

Bon mois de Mai

Porto